Miss LULU Musique Spectacles Théâtre

Miss Lulu
le spectacle

Miss Lulu
Cabaret Burlesque
et
Chanson Réaliste

avec
Olivier de Narnaud
et
Pierre Martin

Je ne suis pas ce que l’on pense !

Conception musicale : Pierrick Bachelin
Mise en scène : Éric Cassimatis

Miss LULU est un hommage aux stars du music-hall et du cabaret. Mais c’est avant tout un moment de théâtre avec ce personnage fantasque qui a l’émotion à fleur de peau, et que l’on pourrait croire échappé d’une comédie de Molière ou de Feydeau. Miss LULU a fait le tour du monde, elle a conquis les foules en Europe et aux Amériques. Miss LULU a défrayé la chronique avec ses colères légendaires, ses crises de nerfs, ses caprices de diva. Elle chante, elle danse, elle raconte, avec la complicité de son accordéoniste P’tit PIERRE. Aujourd’hui, elle a choisi de poser ses valises en Bretagne, et a juré d’y mener une vie exemplaire. A la demande de son public, elle a accepté de sortir de sa retraite pour une tournée triomphale !

Miss LULU entre en scène, elle est en retard comme d’habitude, et c’est bien entendu P’tit PIERRE qui va faire les frais de sa contrariété. Une fois rassurée sur l’enthousiasme de son public, elle va interpréter avec fougue des succès puisés dans le répertoire des chansons à texte du siècle dernier, qui vont devenir autant de prétextes à raconter sa vie et à mettre en valeur les facettes de sa personnalité… et de sa voix cristalline. Qu’elle emprunte au répertoire facétieux d’Yvonne Printemps (« Je ne suis pas ce que l’on pense », « J’ai deux amants », « Je suis veuve d’un colonel », « Si l’on était raisonnable »…), ou à la truculence d’Yvette Guilbert (« Quand on vous aime », « Les Boudin et les Bouton »), sa voix passe avec élégance et brio du registre parlé aux aigus éthérés. Comme Patachou elle regrettera de ne pas avoir « marié un grec », avant de rejoindre Sim dans sa parabole des âges de la vie, face au « Miroir du salon ».

P’tit PIERRE interprètera à son tour quelques standards du répertoire de l’accordéon, improvisant sur les thèmes de Django Reinhardt ou de Jo Privat, s’appropriant les valses de Gus Viseur ou les mélodies de Léon Corchia, laissant Miss LULU en proie aux aléas de la scène. Elle danse, virevolte, trébuche, se passionne, et le théâtre rejoint alors la pantomime dans la grande tradition des maîtres du cinéma muet.

Olivier de Narnaud est comédien, il a travaillé avec J-L. Cochet et A. Mnouchkine. Il privilégie la recherche incessante de l’émotion narrative. Chanteur lyrique, il a étudié le bel canto avec D.Merle. Sa voix claire et lumineuse couvre près de quatre octaves et s’accommode de toutes les tessitures, mais c’est dans le suraigu qu’elle surprend le plus.

Pierre Martin est accordéoniste mais il est avant tout musicien. Passionné par cet instrument versatile, il enseigne dans l’école qu’il a créée à Vitré. Son répertoire de prédilection est le jazz manouche et il n’hésite pas à adapter les thèmes les plus connus pour dialoguer avec Miss Lulu.

Pierrick Bachelin est passionné par la chanson réaliste et a conçu le programme musical de ce spectacle. Il est haute-contre, et s’il fut très tôt initié à l’élégance du chant baroque par A. Deller, sa curiosité le promène naturellement du moyen-âge au XXIème siècle.

Eric Cassimatis est musicien et metteur en scène. Il écrit des pièces mêlant théâtre et musique, et il est sollicité pour faire travailler des rôles, concevoir des scénographies et régler des mises en scène.